Remontées capillaires | Ce n’est pas ce que vous pensez 

Les remontées capillaires (ou “humidité ascensionnelle”) sont courantes dans les maisons anciennes et dans les caves. Ces remontées qui viennent du sol et s’infiltrent dans les murs du bâti sont, semble-t’il, assez bien comprises des professionnels et du grand public. Malheureusement, on fait souvent l’erreur involontaire de ne saisir qu’une partie de ces mécanismes.

Conséquence : on traite le mauvais problème et ça revient généralement très cher.

Mais alors, comment empêcher les remontées capillaires ? Quelle est la meilleure solution contre les remontée capillaires et l'humidité persistante ? Et puis au fait, les remontées capillaires qu'est-ce que c'est ?


Le lieu commun concernant les remontées capillaires

L'erreur la plus courante concernant les remontées humides c’est l'ignorance partielle des lois qui les gouvernent. Comme souvent (et c’est bien naturel) dès qu’une explication tient la route on s’en contente sans chercher plus loin.

Le lieu commun concernant l’humidité ascensionnelle c’est l’exemple du sucre et du café. Cet exemple est très parlant et il fait le job. Mais si on en reste là, on se prive de belles découvertes.

Hypothèse :

Imaginons que nous ayons un sucre de 3m de long. 

  • Jusqu’à où le café est-il supposé monter dans celui-ci ? S'arrêtera-t-il par lui-même ? Si oui, quand ?
  • A quelle vitesse est-il supposé monter ? Cette vitesse est-elle constante ou variable en fonction de l’environnement ? Peut-on l’accélérer ou mieux encore, la ralentir ?
  • En d’autres termes, quelles pourraient être les facteurs aggravants ou arrangeants du phénomène de capillarité ?


Ces questions tombent certainement comme une perruque dans le potage. 

Mais à propos, que viennent faire les cheveux dans ces histoires capillaires ? Rien à voir avec la transpiration pétulante de mon cuir chevelu j'espère.  🤔


Pourquoi dit-on des remontées qu’elles sont “capillaires” ?

Quand on parle de remontées capillaires ce n’est pas aux cheveux que l’on se réfère. Plutôt aux fins vaisseaux appelés (eux aussi) “capillaires”. 

Ce que nous apprend le Larousse :

Capillaire : tube de très petite section, siège de phénomènes de capillarité.

Capillarité : ensemble des phénomènes relatifs au comportement des liquides dans des tubes très fins.

Ahaaa.. 🤔,  mais voyons cela de plus près

Dans un tube, comme dans un verre d’eau par exemple, la force de cohésion qui existe entre les molécules d’eau et les molécules du tube créent (malgré la force de gravité) une tension ascendante sur les bords de celui-ci.

Plus le diamètre du tube est fin, plus cette tension est forte car la masse d’eau qui la retient par gravité est moindre.

C’est ainsi que plus fin est le capillaire, plus haut s'élèvera l’eau. C’est d’ailleurs le mécanisme physique qui permet à la sève de monter dans les arbres.

Mais je te vois venir, tu te demandes pourquoi je te saoule avec mes tubes puisque toi tu habites dans une maison et pas à l’aqua parc de disneyland Floride.

Article complémentaire pour plonger dans le sujet : 

Salpêtre | 6 solutions naturelles et efficaces !

Pourquoi les remontées capillaires frappent le bâti ancien ?

Les raisons à cela sont nombreuses et je les traite en détail dans le “guide-vidéo des solutions anti humidité”.

Mais ici, plus que les causes, c’est le phénomène que je tiens à expliquer.

Les murs du bâti ancien ne sont pas composés de tubes. Alors comment le principe de remontée capillaire peut-il s’appliquer ?

Cela s’explique par l’état poreux des murs ou des éléments du mur du bâti ancien. Ces pores jouent le même rôle que les tubes avec l’humidité. L’eau se sert de la paroi des pores pour exercer la force de cohésion qui lui permet de s’élever dans la matière. Ensuite, ne rencontrant pas de barrière capillaire étanche (comme dans les constructions contemporaines), l’humidité fait son chemin à la poursuite de l'atmosphère avant de recommencer son “cycle de l’eau”.

Les pores de ce mur permettent à l'eau d'exercer le phénomène de capillarité (celui du tube fin).

C’est plus clair ?

Et plus ces pores sont petites, plus l’eau sera aspirée vers le haut comme dans une éponge (le gonflement en moins).

Pourtant, cette ascension atteindra des limites physiques ordonnées par la gravité et la composition physique des matériaux. C’est pour cela que généralement les remontées strictement capillaires ne dépassent pas les 20 à 30 cm au-dessus du sol.

porosite capillaire humide

Schéma représentant (grossièrement) un mur poreux.

Mais (et c’est maintenant que cela devient intéressant), comment se fait-il qu’il soit courant de voir des zones de marnages (=limite haute de la remontée capillaire) s’élever à plus d’un mètre au-dessus du sol alors que le mur est totalement perspirant ???

C’est ce que nous allons voir maintenant.


Les phénomènes méconnus provoquant des remontées capillaires

Comme nous avons commencé à le percevoir, l’eau (sous quelque état qu’elle soit) est mue par différentes forces physico-chimiques. La force capillaire n'en est qu'une, alors en voici d'autres.


La pression osmotique

Pour que les remontées capillaires humides dépassent les 20 cm les lois physiques doivent s’appuyer sur des leviers chimiques. 

Ces leviers sont activés, en ce qui nous concerne, par la présence de sels dans les murs.

pression osmotique remontée capillaire

Illustration du phénomène d’osmose  - Source : hygiset.eu

 

Tout d’abord, il faut garder en tête que tout ce qui nous entoure est en recherche permanente d’équilibre.

Dans l’exemple ci-dessus, la membrane centrale laisse passer l’eau mais filtre les sels.

Ce que l'on observe alors est que la pression relative de l’eau pure étant plus forte que celle de l’eau salée, l’eau pure tendra à migrer vers l’eau salée. 

La force qui l’y contraint s’appelle la pression osmotique. Elle qualifie la facilité avec laquelle une solution (ou un corps moléculaire) attire l'eau par osmose.

Conclusion : plus le mur est chargé en sels, plus ces sels induiront une succion capable d’aspirer l’eau du sol dans le mur. Cette eau sera elle-même chargée en sels minéraux alimentant le phénomène à l’infini.

Mais ce n’est pas tout, il y a encore plus fou, c’est quand les forces électriques s’en mêlent...


L’électro-osmose

L'électro-osmose est un transfert de liquide à travers un matériau microporeux sous l'action d'un champ électrique.

Attends, je te la refais :

C'est l’électricité latente qui utilise les particules d'eau pour se déplacer.

STOOOP ! ✋🏻... Inutile d'aller chercher une multiprise... 


Cette électricité latente se balade librement et en tout temps, d’un corps à l’autre. Plus ou moins souvent et plus ou moins intensément.

En réalité, chaque mouvement induit un déplacement électrique. Chaque brise de vent sur ton visage modifie la charge électrique de tes beaux yeux ténébreux.

(Grrr..)

Ainsi, chaque matériau a une tension électrique dominante.

  • C'est le cas des murs de ta maison.
  • C'est le cas du sol qui l'entoure.

(Tu commences à voir où je veux t'emmener ?) 😃


La tension du sol est généralement un pôle négatif oscillant entre 300 milliVolt et 1200 milliVolt. Cette tension variera selon l’environnement souterrain (sources, réseau Hartmann, réseaux électriques, etc), et l’environnement terrestre (lignes de hautes tensions, transformateurs, canaux, tramway, etc)

Les murs, eux, sont généralement chargés plus ou moins positivement..

Par souci d’équilibre (encore une fois), les particules d’eau ionisée négativement (les anions) contenus dans le sol vont chercher à rétablir la tension électrique du complexe sol-mur. 

Je te la refais :

L'eau est aspirée magnétiquement dans certains murs par électro-osmose.


La meilleure façon d'empêcher l'eau de conduire l'électricité est de mettre du vin dedans.

(Comme ça elle a plus le droit de conduire...  C'est bon, je sors !...😅)


La pression atmosphérique

La pression atmosphérique est le poids exercé par une colonne d’air partant du sommet de l'atmosphère jusqu’au sol. Cette pression varie selon la densité des gaz contenus dans la colonne (vapeur d’eau, CO2…). Par exemple, un sol chauffé par les rayons du soleil réchauffera l’air dans les basses couches de l’atmosphère et celui-ci deviendra moins dense et plus léger. Il favorise ainsi l’ascension de l’humidité sous sa forme gazeuse.

Nous vivons sous une pression  atmosphérique relativement constante donc peu de chance que celle-ci impacte ton voisin et s'arrête à ta porte. Peu de chance également que d’une heure sur l’autre, l’humidité ascensionnelle joue au yoyo dans tes murs à cause du différentiel de pression atmosphérique. Cependant je tenais à ce petit paragraphe car, selon l’altitude à laquelle on se trouve, cette pression sera variable (et le diagnostic concernant les sources de l’humidité pourra en tenir compte).


Ce qu’il faut retenir

Retenons, que le terme de remontées capillaires est souvent la simplification de phénomènes beaucoup plus spécifiques. C’est une catégorisation et en tant que telle, elle reste générale. Pourtant, prendre en compte la raison précise qui entraîne l’humidité dans les murs en pierres ou en briques, permettrait un traitement bien plus efficace grâce à des diagnostics plus complets. Autant en amont de la construction que durant les rénovations où le choix des matériaux prend rarement en compte la tension électrique du sol. L’exemple le plus parlant étant celui de l’utilisation des plaques d’isolants en polystyrène qui exacerbent la polarité électrique des murs. Inutile de dire que c’est là une nouvelle accusation à charge contre les dérivés pétro-chimiques qui, si personne n’y prend garde, auront sur le dos la mort d’un magnifique patrimoine centenaire.

Alors, en cas de remontées capillaires persistantes, pourquoi ne pas faire appel à un géobiologue avant d’hydrofuger tes murs ?


Pour aller plus loin

Pour aller plus en profondeur et trouver des solutions aux pathologies humides du bâti ancien, je t’invite à considérer l’étude du “guide-vidéo des solutions anti-humidité” que tu trouveras en cliquant sur ce lien. Ce guide éducatif aborde toutes les causes et les conséquences désastreuses induites par l’excès d’humidité dans le bâti. Il offre un panel de solutions, des plus simples aux plus techniques, pour éradiquer durablement la vermine de chez toi.

Merci d'être arrivé jusqu'ici et à bientôt ! 




{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

découvre 40 recettes de peintures et enduits écologiques :

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"f8570":{"name":"Main Accent","parent":-1}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"f8570":{"val":"var(--tcb-skin-color-0)"}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"f8570":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Clique ici pour passer à l'action

Autres articles passionnants :

>