Comment rafraichir une pièce ou sa maison sans climatisation

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui n’a jamais été chez lui, durant le weekend, en plein été, sans pouvoir profiter de quoi que ce soit à cause de la chaleur ?

Ce n’est pas une sensation agréable d’avoir les habits qui collent et de subir la canicule. On se sent mou et faible, complètement confit.

Pourtant rafraichir une pièce ou sa maison sans avoir recourt à la climatisation est un pari jouable quand on a les bons réflexes. Les bonnes informations.

Fini les douches sans fin durant l’été, la transpiration inutile. On demande juste à être à l’aise, en short et pouvoir profiter de son temps libre grâce à des solutions évidentes et économes auxquelles on ne pense pas toujours tout de suite.

 

Comment rafraîchir une pièce dans sa maison

Pour se protéger de la chaleur chez soi, il existe certains principes à connaître et à appliquer.

Ces éléments semblent évidents quand on les lit mais on se rend vite compte qu’on ne les applique pas toujours. Pas très scrupuleusement en tout cas.

Pourtant, ces grands principes se cachent dans les actions les plus simples.

Ils pourraient se résumer à chercher l’ombre, faire circuler l’air et conserver la fraîcheur.

On développe tout ça en détail dans les chapitres qui suivent.

 

Les protections extérieures

Auvents et débords

La manière la plus efficace de ne pas surchauffer en été, c’est de protéger les fenêtres et les baies vitrées des rayons du soleil.

rafraichir maison

En effet, c’est par elles que se font 2/3 des apports de chaleur en été.

Cela peut se faire à même les fenêtres grâce à des volets roulants ou des rideaux. Cependant, on y perdra en confort intérieur puisque privé de la lumière du jour.

Une solution plus pratique à mon goût est de jouer la carte du auvent ou du débord au-dessus des ouvertures.

Cela permettra à une plus grande surface d’être ombragée et ne concentrera pas la chaleur directement sur l’enveloppe de la maison.

C’est le principe de “la casquette” dont le rôle peut très bien être joué par un store.

L’inconvénient est qu’un auvent ou un débord fixe masquera une partie du soleil inter saisonnier dont nous ne voudrions pas nous passer.

 

Les écrans verticaux

Les écrans verticaux comme un arbre, une haie ou une claustra permettent également de stopper le rayonnement solaire.

Leur avantage est que la zone d’ombre qu’ils génèrent est bien plus importante que celle réalisée par les auvents ou les débords. Plus cette zone d’ombre sera importante, plus on profitera de “l’effet forêt”. La forêt restant perpétuellement fraîche car elle bloque les rayons et les vents chauds à sa périphérie.

Je privilégierais d’ailleurs les écrans verticaux végétaux aux autres car ils font profiter de plusieurs particularités. Ils permettent une oxygénation de l’air qu’ils filtrent de ses poussières.

Ils rafraichissent également cet air par un phénomène d’évapotranspiration bien pratique (réjection de l’eau du sol dans l’atmosphère  par les plantes).

Les arbres à feuilles caduques perdront leurs feuilles en hiver pour cette fois laisser passer les rayons du soleil. C’est bien moins pénible que de démonter sa claustra chaque année.

L’inconvénient est qu’ils ne seront pas très utiles au sud en été car la course du soleil y est très haute. On les réservera donc pour les côté Est et surtout Ouest de la maison.

Autre inconvénient, ils ne profitent quasiment qu’au rez-de-chaussée.

 

La végétalisation

Restons dans les plantes et abordons la végétalisation.

Tant que l’herbe est verte, le sol est frais.

Cela est dû au fait qu’organisées de manière dense les plantes absorbent tous les rayonnements solaires sans emmagasiner de chaleur. Marcher pieds-nus sur du macadam ou sur une pelouse en plein mois de juillet illustrerait aisément ce propos.

Il en sera de même pour un mur et un pourtour de maison. Un mur végétalisé avec des plantes grimpantes (au moins sur la façade sud) ne s’échauffera pas autant qu’un mur nu.

mur végétalisé

Exemple de mur végétalisé

Quant au gazon autour de la maison, en plus d’éviter le phénomène d’accumulation de chaleur, il empêchera la réverbération du soleil dans la maison.

De plus, il sera plus agréable de profiter de l’extérieur une fois le soleil caché car il y aura très peu de chaleur accumulée autour de la maison.

 

Le combo extérieur

Une pergola végétalisée au rez de chaussé Ouest et un large store au Sud et aux étages seraient une bonne combinaison de ces solutions de protection extérieure.

 

Maintenant voyons ce qui est faisable à moindre frais (jeu de mots) à l’intérieur.

 

Rafraîchir ses pièces de l’intérieur

Le choix des pièces de vie

Le choix judicieux des pièces de vie où des pièces de travail permet généralement de gagner quelques degrés Celsius.

exemple de conception bioclimatique

exemple de conception bioclimatique

Avec le bioclimatisme on apprend comment utiliser des espaces tampons pour se défendre du froid ou de la chaleur extérieure.

L’idée est simple: sacrifier sciemment une pièce pour être à l’aise dans une autre.

Ainsi, en hiver on se gardera de vivre dans les pièces Nord que l’on réservera à des lieux secondaires non chauffés (stockage, toilettes,  cage d’escalier,  buanderie, …).

En été c’est un peu plus compliqué car on ne peut pas aller vivre dans le garage juste parce qu’il est au Nord. On privilégiera alors les pièces du rez-de-chaussée car la chaleur monte et la toiture est la surface de la maison qui subit le plus le rayonnement estival.

Les pièces à l’Est seront ensuite recommandées car même si le rayonnement entre l’Est et l’Ouest est en théorie équivalent, les brumes matinales filtrent naturellement une partie de ces ultra-violets. Ce ne sera pas le cas pour les rayons du soleil couchant.

 

L’isolation

J’ai classé l’isolation dans les solutions intérieures car je me réfère principalement à l’isolation de la toiture.

Comme je l’ai dit plus haut, la toiture est la surface de la maison qui subit le plus le rayonnement estival. Ainsi, il est judicieux d’y employer des matériaux qui isolent du froid mais aussi qui ont une bonne capacité thermique.

La capacité thermique est la propriété de pouvoir emmagasiner de la chaleur sans la transmettre directement. Elle permet d’absorber un maximum de calories durant les pics de chaleur.

La laine de bois semblerait être un bon compromis pour faire face au froid et au chaud.

Pour ce qui est des murs, le mieux est de les avoir épais et à forte inertie. C’est ainsi que dans les pays chauds les habitations en terre restent toujours incroyablement fraîches.

Pour en savoir plus sur le sujet de l’isolation d’été, voir: Isolation d’été et isolation d’hiver

 

Le mouvement d’air

Durant la journée, le ventilateur sur pied et le ventilateur de plafond sont des investissements très rentables pour relativiser la sensation de chaleur.

Le brassage de l’air est en effet un des moyens les plus directs et les plus simples pour nous aider à abaisser la température de notre corps.rafraichir sa maison

Durant la nuit on peut profiter d’une circulation d’air naturelle ou mécanique pour chasser l’air chaud accumulé durant la journée. Cet air intérieur sera remplacé par l’air plus frais venant de l’extérieur.

Attention à bien refermer ces fenêtres au petit matin quand la température extérieure remonte au-dessus de la température intérieure.

Une autre solution est une ventilation mécanique doublée à un puits canadien. Celui-ci, permettra de recycler l’air ambiant sans faire entrer plus d’air chaud dans la maison. Très efficace en soirée pour éliminer l’air chaud.

 

 

Éviter les apports de chaleur internes

On ne s’en doute pas toujours mais tous nos appareils électriques et nos ampoules produisent aussi de la chaleur. En tête de file les frigos et les congélateurs qui, plus que produire du froid, dégagent de la chaleur.

Les fours sont également un exemple évident d’appareils chauffants. Éviter de les utiliser c’est autant de calories qui ne seront pas à évacuer.

S’il est indispensable de les faire fonctionner, il faudra veiller à avoir ces mini-chauffages dans une zone qui puisse être isolée.

 

 

Le phénomène d’évaporation

Le phénomène d’évaporation est intéressant à comprendre pour trouver de nouvelles idées contre les surchauffes à l’intérieur de notre maison.

En fait, pour qu’un liquide devienne gazeux il a besoin de calories. Durant son évaporation, l’eau soulage donc de quelques calories l’air ambiant.

Bien utilisé, ce phénomène peut faire des miracles. N’hésite alors pas à faire sécher ton linge à l’intérieur en plein après-midi d’août !

Quelques plantes d’intérieur ou un aquarium seront également un plus car ils rafraichissent naturellement l’air sur le principe d’évaporation.

Attention cependant à ne pas surcharger l’air intérieur d’humidité car cela n’est pas agréable non-plus. Au contraire !

Le combo d’intérieur:

Un ventilateur soufflant sur une bassine d’eau fraîche dans une petite pièce à l’Est bien calfeutrée est une combinaison intelligente durant les pics de chaleur. Ajoutons à cela une isolation et une inertie des murs adaptées et on est sûr de pouvoir travailler ou se détendre sans trop souffrir de la canicule.

 

Les bonnes habitudes à prendre

A côté de toutes ces stratégies pour maîtriser un peu son exposition à la chaleur, il existe aussi des bonnes habitudes à mettre en place durant les périodes chaudes.

S’habiller léger et flottant avec des fibres naturelles en est une car les matières synthétiques ne laissent pas respirer la peau.

Résultat de recherche d'images pour "visualisation"Manger peu, léger et frais permet de faciliter la digestion et évite la production de chaleur par notre organisme.

Boire chaud fait transpirer à moindre effort. Bien que transpirer ne soit pas toujours agréable, c’est la meilleure façon qu’a trouvé notre corps pour réguler sa température.

Je ne résiste pas non plus au plaisir de mentionner les “hacks” psychologiques qui peuvent réduire la sensation de chaleur.

Écouter la bande son d’un ruisseau qui coule ou exagérer l’utilisation de couleurs froides tel que le bleu dans son salon en sont deux. S’imaginer nageant sous l’eau ou marchant dans la neige en sont d’autres.

Pour ma part la visualisation d’être enfermé dans une chambre froide et d’y boire une bière fraîche fonctionne relativement bien quand je suis à bout 🙂

Ces techniques ont montré que le cerveau ne fait pas clairement la différence entre ce qu’il vit et ce qu’il imagine vivre. Alors pourquoi s’en passer.

 

J’espère que toutes ces techniques t’auront été utiles. Si j’en ai oublié, n’hésite pas à les mentionner dans les commentaires.

Je t’invite aussi à regarder ma série de vidéos sur le bioclimatisme et t’abonner à ma chaine Youtube si le contenu te plaît.

 

Au plaisir !


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *