Hikaru Dorodango | Ce qu’il faut savoir !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Les « hikaru dorodango » communément appelés « dorodango » fascinent par le terrible paradoxe qu’elles portent. Ces dorodango représentent autant la simplicité enfantine que la sophistication absolue. Faîtes à partir de boule de terre argileuse, elles sont à la portée de tous. Pourtant, leur grand mystère se cache derrière l’apparente humilité de ces sphères polies ensorcelantes.

Les balles de terre brillantes

Comme chacun sait 泥だんご ne veut absolument rien dire en français. Une petite leçon de japonais s’impose donc à notre ignorance.

泥 (doro どろ) signifie « terre »

  • だんご (dango) représente une type de boule de riz japonais
  • ひかる, ヒカル (hikaru) est le verbe « briller », 光 (hikari) signifiant « lumière »

La définition littérale des hikaru dorodango est donc « balle de terre brillante »

La question que tu te poses certainement est « comment la terre fait-elle pour briller ?». En effet si la terre pouvait briller nous n’aurions pas besoin du soleil…

C’est une très bonne question car elle ouvre la porte des premières diableries à découvrir avec cet art.

Hikaru Dorodango, un art à part entière

La fabrication des “dorodango” est une occupation traditionnelle pour les écoliers japonais et est également une forme d’art à part entière.

Comme certains éco-constructeurs le savent déjà, le Japon est un des grands pays de la terre crue. Celle-ci y est utilisée sous toutes ses formes. Les briques de terre crue (BTC), les murs en pisé et surtout les enduits en terre font partie d’un patrimoine culturel et architectural encore très vivant. Pas étonnant alors que ces petites boules d’argile y aient – depuis longtemps – suscitées des vocations. Combinées à la patience et à la minutie nippone, elles sont vite devenues des objets de ravissement et d’étonnement.

Le dorodango est donc une balle de terre et d’eau. Façonnées méthodiquement, ces sphères parfaites développent une pellicule d’argile solide et pure en surface qui une fois lustrée correctement révèle les “hikaru dorodango”. Ce travail d’orfèvre prend généralement plusieurs jours avant d’être abouti.


Autre article qui t’intéressera :

30 recettes pour stabiliser tes enduits terre


Fumio Kayo “ressuscite” les dorodango

Faire du dorodango était pourtant un passe-temps oublié jusqu’à récemment. C’est en 1999 que le professeur Fumio Kayo, un psychologue spécialisé dans le jeu pour enfants qui le rendit à nouveau populaire au Japon. Le phénomène devient alors un objet d’attention médiatique remarquable dans tout le pays.

L’engouement s’étendit jusqu’aux États-Unis où Bruce Gardner en devient la figure de proue. Il fit évoluer les techniques existantes en expérimentant tous types de sols de son Nouveau-Mexique natal. Il a d’abord découvert les dorodango dans un numéro du magazine TATE intitulé «Shiny Balls of Mud » où William Gibson se penche sur la poursuite japonaise de la perfection. Depuis, il en est accro. «Je travaille toujours sur deux ou trois pièces à différentes étapes», dit-il. «Elles peuvent prendre des semaines à être terminées. C’est plus qu’un passe-temps pour moi: c’est un amalgame étrange d’art, de contrainte et de méditation.”

Hikaru Dorodango Bruce Gardner
Une réalisation d’hikaru dorodango par Bruce Gardner

La famille Steen s’en mêle

Plus récemment, c’est Nito Steen, fils de la célèbre famille d’éco-constructeurs américains, qui se prête au jeu.

Avec un vidéo youtube fantastique, il crée un petit buzz autour des mystérieuses balles de terre brillantes.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la famille Steen (Athena et Bill en particulier), ils sont (ont été) le fer de lance de la culture des maisons en botte de paille et des enduits terre aux États-Unis. Ils ont écrit quelques livres emblématiques et continuent de former des et d’inspirer des milliers de constructeurs à travers le monde.

Leur vision pratique et artistique est à découvrir au « Canelo Project »

A quoi servent les dorodango ?

A rien, mais ce n’est pas si simple

Je n’ai peut-être pas assez d’expérience aujourd’hui avec les dorodango pour avoir droit de citer. La seule chose que je peux dire, c’est que depuis que j’ai commencé à en faire, je me suis absolument fait posséder. Il n’y a pas, que je sache, d’application particulière aux dorodango.

Ce sont des balles de terre incroyablement esthétiques qui semblent marbrées et ont un très bel effet décoratif. Au Japon, les enfants s’en servent pour pratiquer leur dextérité et réaliser des petits cadeaux personnalisés. Cela peut donc servir à occuper les enfants à autre chose que la course aux activités “digitales“.

Mais les dorodango ont une dimension en plus…

Un premier pas dans la terre crue

Suite à mon expérience dans l’utilisation de la terre crue dans le bâtiment, je peux garantir que la réalisation de dorodango est une étape inespérée pour la familiarisation avec ce noble matériau. Faire un dorodango et réussir un hikaru dorodango demande une technique et une attention toute particulière. Cet exercice permet donc de ressentir le matériau terre et de comprendre jusqu’à où on peut l’amener.

Voici quelques applications pour lesquelles les dorodango aident énormément à la compréhension du fonctionnement de l’argile :

  • Comprendre les temps de séchage
  • Appréhender les différents états de la terre crue
  • Sentir la concentration d’argile dans une terre
  • Prévenir les fissurations
  • Gestion de l’humidité dans la terre crue
  • Évaluer les variations de teintes d’une terre
Dorodango casser

Autre article qui t’intéressera :

Où trouver de l’argile gratuite ?


Un outil zen impressionnant

Il va sans dire que réaliser des dorodango est une opération qui demande du temps et de la concentration. De fait, c’est un processus très relaxant. La répétition de certains gestes lui confère aussi une dimension rituelle et méditative. On est tranquille, on sent que l’on se fait du bien. Autant à la tête – qui se rempli de l’activité en cours – qu’aux mains qui gagnent en douceur et en maestria au contact de l’argile. Faire des hikaru dorodango fait rapidement pénétrer un état de flow dans lequel on ne voit plus le temps passer. On voudrait seulement qu’il s’arrête.

Encore une fois, ce sentiment de paix intérieur est très personnel et je serais heureux d’avoir ton avis à ce sujet dans les commentaires.

Dorodango : Le grand paradoxe

Pour terminer je m’étonnerai encore une fois de l’incroyable simplicité apparente des dorodango comparée à la sophistication extrême à laquelle ces balles de terre brillantes peuvent aboutir.

Imaginez une masse parfaitement sphérique, brillante comme une boule de billard et aux couleurs plus profondes que celles auxquelles l’œil est habitué. Imaginez une balle parfaite, fraîche et douce comme le marbre.

Il est presque impossible de se dire que ce morceau d’excellence ait été réalisé sans machine, sans vernis et sans substance chimique quelconque.

hikaru dorodango Gautier
Mes premiers essais

Voilà de la de la simple terre, celle que l’on foule tous les jours négligemment. C’est elle qui arrive à nous faire obtenir cela. comme un morceau de sol fier et brut qui nous rappelle que la pureté n’est pas toujours là où on l’attend.

Si tu as des questions sur le sujet, note-les vite dans les commentaires 😉


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

1 thought on “Hikaru Dorodango | Ce qu’il faut savoir !”

  1. cela me fait penser au billes en terre des petits écoliers français d’il y a 50 ans, était ce de la terre crue ? je cherche en ce moment un moyen de valoriser l’emploi de la terre crue pour réaliser des décors de spectacle en la mélangeant avec du papier pour lui donner légereté et solidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *