Où trouver de l’argile gratuite ?

 

Vous êtes nombreux à me demander où trouver de la terre crue, ou plus précisément, de la terre argileuse pour vos chantiers. Chacun de vous avec sa motivation particulière : la construction d’un mur en pisé, la réalisation de terre-paille, de briques de terre crue,… Bref, tu veux de l’argile pour ta maison écologique. Et comme les finances sont tendues, si tu peux éviter d’acheter l’argile ça t’arrange. Alors j’ai une bonne nouvelle, c’est possible (sinon j’aurais écrit un autre article, tu penses bien) ! La terre glaise est à portée de main. Quel que soit le type de terre que tu recherches, pour de la bauge, du torchis ou des enduits, je vais t’aider à repérer de la « terre à bâtir ».

Pourquoi chercher de l’argile gratuitement ?

Premièrement parce que c’est moins cher. Enfin, c’est l’idée généralement admise. Personnellement je ne suis pas systématiquement d’accord avec ça, mais j’en reparlerai plus loin.

Deuxièmement, parce que c’est local. Voilà une motivation plus cohérente à mon sens.

En effet, si c’est toi qui es allé la chercher en creusant des galeries à la pioche dans tout le village, difficile de te reprocher ton bilan carbone. Et ça c’est bien ! 😊

Si tu lis cet article tu dois faire partie des personnes sensibles à la nécessité de faire les choses avec un brin de bon sens. Tu sauras peut-être même déjà que la terre crue est certainement le matériau de construction le plus pertinent qui soit en matière d’écologie.

Pourquoi ???…  

Parce que :

  • Il ne subit aucune cuisson
  • Il est à peine transformé
  • Il est 100% recyclable
  • Il ne représente absolument aucun danger pour la santé (à moins de prendre une brique de terre crue sur le coin du nez)
  • Il est durable et solide

 

Tu sauras aussi que cette terre argileuse magique peut être utilisée sous différentes formes qui vont de solide à liquide selon l’objectif final (en cas de besoin, tu téléchargeras mon guide de la construction en terre crue de France).

Mais peut-être as-tu ouvert cet article parce que tu t’intéresses à la poterie ou aux dorodangos. Qu’importe, tu trouveras ce que tu es venu chercher !

Et Dieu forma l’homme de la poussière de la terre.

Faux ! Il le fit avec de l’argile !

 

Définissons un peu mieux les termes

L’argile se trouve dans la terre mais la terre ce n’est pas de l’argile, même s’il existe de la terre argileuse.

Il y a autant de différences entre la terre et l’argile qu’il y en a entre l’homme et la femme… Je m’explique.

Prenons l’expression « l’homme est un loup pour l’homme ». Peut-on en déduire que l’homme n’est pas un loup pour la femme ? Non ! Pourquoi ? Parce que quand on dit « l’homme » c’est aussi à « la femme » que l’on pense. Même quand elle est végétarienne.

Maintenant, prenons la célèbre punchline de la compagnie Créole :

«🎵 derrière mon loooooup, j’embrasse qui je veux, je veux … 🎵».

Est-il judicieux de penser que ce « loup » est un homme derrière lequel se cache une femme qui embrasse qui elle veut ??? La question est ouverte !

(+ au risque de décevoir les derniers fans, mon intégrité journalistique m’oblige à un petit « debunk » : Il n’y a pas le moindre loup aux Antilles !)

Bref.. je m’égare…

Retiens que toute terre n’est pas argileuse et pour ne pas entretenir la confusion je parlerai maintenant du sol et de l’argile.

 

Les horizons du sol

Le sol est divisé en différentes couches nommées les « horizons ».

En surface, cet horizon est appelé « terre végétale » ou « humus ». Il est vivant et provient de l’activité végétale et animale. Cette couche nourrit les petits animaux et les plantes car elle est très riche en substrats organiques.

/!\ Terre absolument impropre à la construction /!\

A l’opposé, il y a la « roche mère », pure et dure, sur laquelle tout repose. Et entre les deux il y a des couches minérales inertes issues de la décomposition des roches mères et de la sédimentation progressive d’autres minéraux. Cette interface étant plus ou moins organique au contact de la terre végétale (complexe argilo-humique) et plutôt archi-minéral et inerte quand on se rapproche de la roche mère.

 

Où trouver de l’argile dans la nature ?

L’argile se retrouve donc principalement dans cet horizon intermédiaire entre la terre végétale et les blocs de pierre qui annoncent la proximité de la roche mère. 

argile gratuite

Source : beapi.coop

Ce n’est malheureusement pas toujours aussi évident à repérer que sur cette photo, mais cela donne une idée claire de ce dont je suis en train de parler.

Par déduction, on comprend qu’il n’est pas utile chercher de grandes quantités de terre argileuse à la montagne. La roche mère y est apparente et la pluie lave régulièrement les dépôts du flan de la montagne pour les apporter dans les vallées.

Quand on a compris cela, on a découvert deux indices révélateurs :

  1. Les couches importantes d’argile se trouvent dans les vallées et les plaines
  2. Les cours d’eau et les lits de rivière sont riches de dépôts sédimentaires

D’autant plus que les nappes d’argile sont imperméables. Ça n’a l’air de rien mais si on repère des zones humides au milieu de zones plus sèches, il y a fort à parier que c’est un lit d’argile qui retient cette eau en surface.

Alors on chausse ses bottes en caoutchouc et plus on galère à avancer parce c’est collant, plus on arbore un sourire vainqueur !

 

 

Autre article susceptible de t’intéressé :

Terre-Paille | La Solution des Auto-Constructeurs Ingénieux

 

 

Les critères de recherche

Savoir qu’il ne faut pas chercher à faire ses stocks d’argile à la montagne reste une indication assez vague. La vérité est que notre recherche va aussi dépendre de deux autres critères importants :

  1. La qualité de l’argile dont on a besoin pour sa construction
  2. La quantité d’argile à laquelle on aspire

 

Le premier pas étant bien sûr de connaître la qualité d’argile que l’on souhaite. Une argile de qualité pour faire une peinture va demander plus de travail à excaver qu’une argile « bâtarde » pour réaliser un torchis, par exemple.

 

Tester la qualité d’une terre argileuse

Pour estimer le taux d’argile contenu dans une terre, il existe plusieurs méthodes. La plus simple (mais la plus longue) étant de réaliser le test du bocal.

Le test du bocal

Il s’agit de bien mélanger sa terre à une quantité d’eau importante dans un bocal. Une fois le mélange effectué, on laissera la mixture reposer durant un a deux jours. Les matières lourdes se seront déposées graduellement au fond du bocal laissant deviner la proportion qu’elles occupent. Ce qui nous intéressera ce sera la partie supérieure de cette sédimentation. L’argile représentant la partie la plus fine et la plus légère du complexe de terre (4 micromètres max.), restera immanquablement en surface contrairement aux sables. Mesurer la hauteur de cette couche par rapport aux couches de sable te donnera une idée du pourcentage d’argile contenu dans ton échantillon de terre. L’idéal étant entre 20% et 30%.

Plus cette concentration d’argile sera riche (au-dessus de 20%) plus il faudra amender l’argile de sable pour la rendre praticable dans le bâtiment et éviter les fissurations au séchage.

test argile gratuite

Test du bocal

 

Voilà aussi une vidéo assez claire sur le sujet pour que tu te fasses l’idée :

 

Le test du boudin

Faire un boudin d’une vingtaine de centimètres et manipuler ce dernier. S’il tient ensemble sans se rompre, on peut considérer que le taux d’argile est suffisant pour être employé comme liant. La difficulté étant de récupérer l’argile dans l’état solide nécessaire à cette expérimentation. Ni trop sèche, ni trop humide.

 

Le test du toucher

Après quelques essais dans le domaine, tu seras capable d’évaluer la qualité d’une terre argileuse en la manipulant avec tes doigts. Le grain, la viscosité, la plasticité ou la pellicule résiduelle sur tes doigts seront autant de critères révélés par une approche empirique.

Si la matière te colle aux doigts et se rince difficilement, bingo ! Si elle est très sèche et très dure c’est un très bon signal également.

Attention, la couleur ne pourra pas t’indiquer grand-chose car la gamme de couleur des argiles est assez large. Cela va du blanc au terre brulé en passant par des gris et des verts.

Un dernier indicateur est la végétation de surface car elle révèle la nature des sols. Ainsi pâquerettes, boutons-d’or, pissenlits, plantain, trèfle ou liserons se développeront volontiers sur les terres argileuses.

 

 

Comment récupérer beaucoup d’argile ?

L’inconvénient à chercher son argile à la rivière est que cette argile gorgée d’eau va être pesante à manipuler et que l’on se fatiguera vite s’il nous en faut de grandes quantités.

Pour son chantier, on va donc essayer d’être plus ingénieux et d’aller frapper aux bonnes portes.

Dans « Into the wild », le protagoniste, qui se croyait isolé de tous, fini par mourir intoxiqué à quelques kilomètres a peine de la civilisation. Je ne te souhaite pas de vivre une telle ironie du sort, alors mon premier conseil sera simple : cherche une carrière d’argile près de chez toi !

 

La glaisière :

Les glaisières sont des carrières d’argile. Cette argile est principalement destinée à la production de briques cuites et de tuiles mais cela ne t’empêche pas d’aller y jouer avec ta pelle et tes sceaux. Pour de grandes quantités peut-être qu’ils te réclameront 10 euros pour aller boire un coup, mais franchement, ça en vaudra clairement la chandelle.

Exemple de glaisière

En parallèle je te colle aussi une carte des gisements importants d’argile recensés en France. Ce serait bête que tu sois assis(e) dessus sans le savoir 😉

 

Carte des gisements argileux infoterre.brgm.fr

Source : infoterre.brgm.fr

 

La carrière classique :

Les carrières classiques extraient de la roche pour la broyer et en faire des sables, des graviers ou répondre aux besoins de telle ou telle industrie.

Pour avoir accès à la roche meuble les carrières creusent généralement les sols et évacuent les charges dont elles ne peuvent rien tirer. Tu vois où je veux en venir ? La terre argileuse est un rebus pour ces exploitations et elles sont, en général, enclines à permettre aux écolos terreux de les débarrasser gratuitement de ce reliquat. Encore faut-il aller leur demander 😊

 

L’entreprise de terrassement

Les entreprises de terrassement ont de grosses machines et elles passent la journée à labourer les sols des villes et des campagnes. Si tu as un beau-frère dans le business ça vaudrait sûrement le coup de lui demander s’il ne pouvait pas benner le contenu de son gros camion dans ton arrière-cour. 

Par contre, assure-toi qu’il fasse bien la différence entre de la terre argileuse et des boues d’épuration (plus sérieusement, attention de ne pas avoir encore plus de boulot à trier les cailloux et la terre végétale).

 

Autre article susceptible de t’intéressé :

Finitions à base d’Argile | Pourquoi et Comment

 

Les chantiers privés

Si tu n’as pas le bras assez long dans les entreprises de terrassement, tu peux aller directement sur les chantiers en cours récupérer un peu d’argile après la creusée des fondations. Cela marche très bien car les gens ne voient généralement aucune valeur ajoutée dans la terre glaise. Le numéro de l’architecte ou le nom des propriétaires est obligatoirement affiché sur le permis de construire à l’entrée du chantier. Pense à demander la permission.

 

Pour finir

Voilà mes petites astuces pour récupérer de la terre crue gratuitement. Si aucune de ces solutions ne fonctionnent pour toi, tu peux bien entendu creuser directement dans ton jardin… idéalement dans celui de la belle-mère… idéalement la nuit ou quand elle est partie en vacances… Tu pourras ainsi avoir la surprise de découvrir à quel point on dort sur un trésor et on ne s’en rend même pas compte 😊

 

 

Perso, j’aime bien acheter ma terre

Aller à l’aventure avec pelle et seau est grisant, mais à moins d’avoir un bon véhicule et un bon gisement (qualité + quantité), cela ne nous fait pas toujours gagner de l’argent.

En effet, selon les travaux qui nous attendent il est souvent judicieux d’acheter sa terre à un professionnel. Je sais que cette idée en fait frémir plus d’un mais c’est la mienne et je l’assume.  Pour faire du torchis, des adobes ou un terre-paille banché, je peux imaginer récolter de la terre moi-même, car la qualité de l’argile n’est pas essentielle. Combinée au fibrage et à la fermentation de la paille, on peut avoir des stabilisations suffisantes.

( (re)découvre mes 30 recettes de stabilisation de la terre crue).

Pourtant même dans ces cas-là, j’évaluerai attentivement s’il est tellement intéressant d’aller réveiller ma sciatique en jouant les Indiana Jones.

De plus, la terre conditionnée apporte plusieurs autres avantages.

 

Avantages de la terre crue ensachée

  • Elle est conservée à un degré d’humidité qui rend la gestion des proportions plus facile et plus fiable
  • Elle est tamisée en 0/4 ou en 0/2 et ça, c’est un gain de temps énorme quand on a besoin de beaucoup de terre à bâtir (tamiser une terre mouillée est une vraie galère)
  • Elle répond à un degré de qualité relativement élevé et constant.

 

totemterreetcouleurs.blogspot.com

Big Bag de terre : 1000Kg = 20-30Cts/Kg

 

Je ne finirai pas par donner le nom de revendeurs de matériaux écologiques pour faire valoir l’impartialité de mes positions. En revanche, si tu veux partager ton sentiment et ton expérience dans les commentaires, c’est avec un grand plaisir que moi et les autres lecteurs te répondront.

 

Bons chantiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *