Comment éteindre la chaux vive pour ses enduits

 

L’utilisation de la chaux est de plus en plus répandue dans le bâtiment mais la fabrication de la chaux reste un mystère pour le grand public.

De plus, l’évocation de la chaux vive représente encore un danger dans l’inconscient collectif.

Chez tout le monde ?

Pas tout à fait. Le monde paysan est probablement celui à qui l’on doit le possible retour de la chaux sur la scène de la construction. Le chaulage des étables, des arbres et les laits de chaux y sont restés courants mais se sont notamment les épandages de chaux vive sur les terres agricoles qui ont contribué à maintenir cette industrie active.

Grâce à eux aujourd’hui je peux t’expliquer comment éteindre ta chaux vive pour réaliser des enduits à un coût ridiculement bas.

 

Comment éteindre de la chaux vive

Extinction chaux vive

Manipuler de la chaux vive n’est pas anodin et je mets d’ores et déjà les plus “foufous” d’entre vous en garde que cela est même clairement dangereux !

Je vous invite donc (les “foufous”) à ne pas poursuivre la lecture de cet article. Les autres, mettez vos lunettes de protection… C’est parti !

 

Pendant longtemps j’ai pensé que la réalisation de chaux en pâte à partir de chaux vive était une opération délirante qui se voulait réservée aux chimistes suréquipés. Il n’en n’est rien, il s’avère même que c’est une pratique souhaitable, longtemps usitée mais réservée aujourd’hui à quelques marginaux ingénieux.

Je ne l’ai moi-même jamais pratiquée, faute d’informations fiables et de place. C’est une erreur car j’aurais déjà économisé gros en me penchant sur le sujet.

Au fil de mes newsletters, j’ai rencontré un de ces marginaux ingénieux. Il s’appelle Marc Favier et c’est lui aujourd’hui qui m’envoie photos et retours d’expériences pour que je les partage sur ce blog.

Le crédit de toutes les infos concernant le procédé présentes sur cette page lui revient donc directement. Pour ma part j’ai décoré le tout de mes recherches et lectures sur le sujet.

Les coordonnées de Marc seront en bas d’article pour les Aveyronnais qui cherchent un artisan sérieux 😉

 

Les types d’extinction de la chaux vive

Il y a plusieurs techniques d’extinction de la chaux vive. Résumons-les ainsi :

  • Extinction spontanée
  • Extinction par aspersion
  • Extinction par arrosage
  • Extinction par immersion

 

Pour l’heure nous ne couvrirons que l’extinction par immersion car c’est la moins technique. C’est donc la plus à même de servir ton besoin légitime dinformation pratique et réalisable.

 

Les étapes de l’extinction de la chaux vive

 

Extinction chaux viveTrouver de la chaux vive chez un fournisseur agricol (RAGT, PointVert, Gammvert, …). Disponibles en sacs de 35Kg à 50Kg. On pensera à anticiper la quantité de chaux que l’on souhaite éteindre car il n’est pas recommandé de conserver de la chaux vive.

A la place, il est souhaitable d’utiliser de la chaux vive « fraîche », c’est-à-dire ensachée le plus récemment possible. Il en va de la qualité de la chaux en pâte finale.

 

 

Extinction chaux vivePréparer un récipient solide (ici une vieille baignoire en fonte). Ne penser pas pouvoir éteindre votre chaux dans une poubelle en plastique car au contact de l’eau, celle-ci dégagera une chaleur importante pouvant monter jusqu’à  80 C° et plus selon la concentration et la qualité de chaux. Cela déformerait à coup sur votre poubelle.

 

Préparer la juste quantité d’eau (ici de l’eau de pluie). Selon le type de chaux employée on estime grosso-modo à 2.5 le ratio chaux vive-eau. Cela signifie qu’il faudra 2.5 volumes d’eau pour 1 volume de chaux vive.

 

Extinction chaux viveProtégez-vous bien les mains, le corps et les yeux (tient, Marc ne nous a pas envoyé de photo de son EPI, qu’à cela ne tienne…)

Ne faites pas l’erreur de ce jeune apprenti insouciant qui risque d’avoir chaud aux fesses et de louper son certificat.

S’il est besoin de le rappeler la chaux est un matériau hautement corrosif qui expose à des risques de brûlures basiques.

Durant son hydratation la chaux vive dégagera une forte chaleur, bouillonnera, foisonnera et des projections de matière seront à prévoir. Un seau d’eau claire et une bouteille de vinaigre blanc sont à garder à portée de main lors des manipulations ci-décrites.

Saupoudrer la chaux vive dans l’eau et surtout, ne pas faire le contraire ! (Pas sans un peu d’expérience).

Bien répartir la chaux dans l’eau avec un croc de jardinage ou un râteau. Cela évitera d’avoir des résidus non-éteints dans le mélange final.

 

Extinction chaux viveDès que ça bout, bâcher et recouvrir toute la baignoire pour stopper l’évaporation très rapide due à la forte montée en température. C’est une étape importante pour maîtriser la proportion chaux-eau.

 

Laisser reposer le tout jusqu’à refroidissement total ou partiel. Selon les conditions météo, au bout d’une heure, on doit pouvoir transvaser le tout dans un fût.

Extinction chaux vive

 

Au bout de quelques jours, il sera possible de récupérer l’eau de chaux qui surnage et qui servira pour les patines et autres travaux de finitions à la chaux.

 

 

 

Cet article risque aussi de t’intéresser

>>> Quelle chaux pour les enduits d’intérieur ? <<<

 

 

Les précautions à prendre

Comme souvent il est des conseils qu’il vaut mieux avoir reçu avant qu’après-coup. En voici quelques exemples.

 

La juste quantité d’eau

Il est important de bien jauger la quantité d’eau qu’il faudra utiliser. Pour deux raisons :

La première est que si l’on surestime la quantité d’eau nécessaire on obtiendra un lait de chaux inutilisable en l’état. Il faudra alors attendre plusieurs mois que la chaux sédimente avant de pouvoir l’employer. On dit que la chaux est « noyée ».

La deuxième est le risque de voir sa chaux « brulée » si la quantité d’eau n’est pas suffisante. Cela entraînera une extinction partielle et irrégulière qui aura pour conséquence la présence de cailloux de chaux vive dans notre produit final.

En prime, n’étant pas suffisamment immergée, la réaction de la chaux vive sera plus importante pouvant faire monter la mixture à des température supérieure à 150C° (!!!). Inutile de parler des risques de projection de matière en fusion que cela engendrera.

Je rappelle qu’avec les chaux vive agricole du commerce CL90, une proportion de 1 volume de chaux pour 2.5 volumes d’eau est habituelle. Moins la chaux vive sera de bonne qualité moins le volume d’eau nécessaire sera important.

 

Les équipements de protection

Gants en latex, bottes, lunettes, masque, vêtements longs, préservatif. La totale !

Éloigner enfants, animaux et produits inflammables du lieu d’extinction. Rester ultra vigilant et conscient des risques potentiels.

Pour plus de sécurité, voici une fiche technique sur le produit

 

Prendre son temps

Il faudra bien entendu prendre son temps pour préparer la chaux aérienne en pâte, mais aussi avant de l’utiliser.

Plus une chaux macère longtemps, meilleure elle sera. Idéalement on préconise 6 mois de trempage mais je comprends qu’il est souvent difficile d’être aussi patient.

Néanmoins, garder quelques litres de “vielle chaux” pour les ouvrages de finition particulièrement soignés sera un gage de qualité sans pareil.

 

Un stockage approprié

Pour le stockage de la chaux éteinte en pâte, privilégier les conditionnements hermétiques. Cela évitera l’évaporation de l’eau protégeant la chaux. Tout contact non désiré avec le gaz carbonique de l’air entrainera un début de prise par carbonatation et altérera la qualité de la chaux.
Les températures négatives seront aussi à proscrire car la chaux en pâte ne survivra pas au gel.

 

Que peut-on faire avec cette chaux éteinte ?

La chaux obtenue par ce procédé n’est ni plus ni moins que de la chaux en pâte.

En d’autres termes, c’est une chaux aérienne ou très faiblement hydraulique (selon la provenance de la chaux vive employée). Aussi appelée “chaux grasse”.

Cette chaux sera préférablement employée pour les enduits de finitions ou les peintures.

Sa qualité sera sans nulle doute supérieure à toutes les chaux en poudre du commerce cependant il faudra tenir compte de certains paramètres importants.

Le principal est que la chaux vive agricole est particulièrement grossière. Elle est constituée de blocs de chaux vive broyée et contient parfois des incuits. Ces éléments, s’ils ne se dissolvent pas dans l’eau de trempage demanderaient à être filtrés pour éviter les grains indésirables dans des finitions très fines.

Idéalement, il faudra chercher de la chaux vive en poudre plutôt qu’en granulés.

Le top du top sera de la chaux vive micronisée. Elle est tamisée à 3-6 micro-millimètres et garantira un résultat sans « grumeaux ».

 

 

Je profite de cet article pour t’informer du lancement à venir de ma Formation sur les Enduits Intérieurs à la Chaux.

Si tu es curieux clique ici.

Les avantages insoupçonnés de l’extinction maison

 

Le coût

Pour commencer, le coût de revient de cette opération est quasiment nul.

Éteindre sa chaux agricole soi-même revient à Marc à 10€ pour environ 150L de pâte. Je te laisse faire le calcul… (non, je vais le faire moi-même, y’a un piège) : cela revient à 0.06€ le litre de chaux aérienne en pâte. 15L =1€ !!!

Je te l’accorde c’est hallucinant et ce n’est pas la norme. Mais disons que l’on peut facilement s’en sortir entre 0.30€ et 0.60€ le kilo de chaux en pâte prête à l’emploi.

Dans le commerce, ces prix varient entre 2€ et 6€ /L.

 

La qualité

La chaux vive éteinte par trempage n’a rien a voir avec une chaux aérienne en poudre que l’on déciderait de faire tremper quelques temps.

Sa texture onctueuse, sa résistance aux chocs et à la compression, sa couleur et ses effets en font un matériau de premier choix.

De plus, elle se prête beaucoup mieux que les chaux en poudre aux associations puzzolaniques.

 

 

Le savoir-faire de chantier

Traditionnellement les chaux étaient éteintes directement sur les chantiers. La logistique de transport en était largement facilitée. Aujourd’hui, malgré nos gros camions on peut aussi profiter de ce savoir-faire qui nous fait gagner sur tous les plans (surtout coté sciatiques chroniques).

 

Exemple de badigeon réalisé par Marc

Voici un petit exemple de badigeon à la chaux réalisé et commenté par Marc.

 

 

 

 

 

 

Badigeon dans ma cuisine. 1ere couche horizontale, 2eme verticale pour moins retenir la poussière ! 

Tu peux voir un grain important, c’est le sable contenu dans la chaux vive.

J’aime bien le conserver. Il m’arrive aussi de filtrer la fleur de chaux sur le dessus du fût (moins

de sable qu’au fond bien sûr).

Précision, pour le badigeon, pas d’adjuvant avec cette chaux qui ne farine pas !

 

 

Plus d’infos sur Marc Favier, artisan du bâti ancien

12400 Saint Félix de Sorgues

faviermarc@wanadoo.fr

J’habite dans la région de St Affrique- Roquefort, sud Aveyron

30 ans de chantiers de peintures, décoration ( sculpture), agencement…

Découverte des enduits terre depuis quelques années.

J’ai testé cette chaux + terre+ chènevotte en extérieur en rejointoiement de mur en pierre et ça n’a pas bougé en 5 ans!

Une formation en éco-rénovation, éco-construction qui m’a permis d’approfondir les questions liées à l’isolation, la maison bio-climatique, les éco matériaux

Obtention du label RGE

Je suis prêt à me déplacer pour un chantier, très bon pour les finissions et remonter le moral en cas de blues de chantier trop long…

N’hésite pas à lui demander des conseils ou un devis 😉

J’attends ton avis sur cet article dans les commentaires !

4 thoughts on “Comment éteindre la chaux vive pour ses enduits”

  1. Super intéressant !

    Question : est il possible d’utiliser un mortier de chaux pour jointoyer des pierres naturelles au sol (chemin d’accès extérieur) ?
    Est ce meilleur que le mortier de ciment qui se dégrade vite avec le gel ?

  2. Super intéressant !

    Question : est il possible d’utiliser un mortier de chaux pour jointoyer des pierres naturelles au sol (chemin d’accès extérieur) ?
    Est ce meilleur que le mortier de ciment qui se dégrade vite avec le gel ?

    Ps : attention les lettres bleues en bas de votre page sont quasi illisibles.

    1. Bonjour,
      Merci !:)
      Pour le sol, à l’extérieur, la chaux ne sera pas aussi durable que le ciment. Elle subira tout autant le gel et l’érosion.
      Les sols bougent plus qu’on ne se l’imagine, je ne sais pas su quelle piste vous envoyer pour vos joints…
      Si quelqu’un a une suggestion…

  3. Un grand merci pour ce partage à vous deux !
    Je vais très certainement essayer un mélange de cette chaux plus terre en finition extérieure côté ouest de la maison pour tester sa résistance^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *