30 RECETTES ÉCOLOGIQUES POUR STABILISER TES ENDUITS EN TERRE CRUE: 2/2

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour à toi,

 

me revoilà pour la deuxième partie des recettes de stabilisation écologique de la terre crue.

Dans la première partie de ce double-article nous avons vu 17 recettes de stabilisants à base de cellulose, d’amidon et de lipides. Dans ce complément de recettes de terre crue nous verrons les 13 manquantes pour arriver à la promesse alléchante du titre de l’article.

Les 13 recettes d’aujourd’hui concerneront les stabilisants à base de jus végétaux et ceux à base de protéines.

Ces stabilisants ne sont pas présentés uniquement mélangés à de la terre crue, tu trouveras aussi des recettes de peintures naturelles stabilisées à la caséine. Néanmoins, si tu remplaces la craie par de la terre crue ou si tu mélanges les préparations à de l’enduit, tu retrouveras les propriétés stabilisantes de la caséine.

>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<

Si tu prends le train en route, voila le 1er article :

30 RECETTES ÉCOLOGIQUES POUR STABILISER TES ENDUITS DE TERRE CRUE: 1/2

+ un article détaillé sur le sujet que j’ai posté sur TWIZA

COMMENT RENFORCER NATURELLEMENT SES ENDUITS TERRE: Argiles et biopolymères

>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<

Dans ce premier article j’explique les intérêts de la stabilisation, je ne reviendrai donc pas sur ce point ici.

Cependant, j’insiste sur le fait que stabiliser ses enduits de terre crue n’est pas anodin et ne doit pas se faire à tour de bras. Premièrement car c’est un exercice qui complique le procédé classique et que toute économie d’énergie est bonne à prendre. Deuxièmement car la stabilisation affecte la nature de la terre, la rendant irréversible et altérant généralement sa couleur et sa respirabilité.

 

Comme tu le sais peut-être déjà, plus d’un tiers de la population mondiale habite dans un habitat en terre crue même si sous nos latitudes cette terre est généralement recouverte d’une protection à la chaux.

L’intérêt de la terre crue stabilisée en tant que couche protectrice permettrait un accès simple à une ressource efficace et locale qui ne demande ni une trop grande transformation, ni des compétences techniques poussées. On s’affranchit ainsi des grandes industries et des réflexes mercantiles. Voilà pour moi ou se situe l’avantage de la stabilisation.

 

Mais attention, stabiliser sa terre crue ne nous évite pas de suivre les règles d’usage du matériau terre. Enduire durant une période de gel continuera à fragiliser la passe de terre crue et enduire en plein soleil durant les grandes chaleurs continuera de fissurer notre enduit. Tu l’as comprit, la stabilisation n’est pas une alternative au bon sens 🙂

 

Je rappelle aussi que les recettes dont je parle ici sont tirées du programme de recherche PaTerre+ (Patrimoine architectural en Terre et stabilisants naturels d’origine animale et végétale) financé par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Tu retrouveras les auteurs en bas de page.

 

 

ENDUITS A BASE DE JUS VÉGÉTAUX GÉLATINEUX

RECETTE N°18 : BADIGEON – TIGES ET FEUILLES DE BANANIER – GHANA

‐ Couper finement les tiges et feuilles de bananier.

‐ Remplir un bidon (180 L) au 2/3 avec des tiges et feuilles coupées et 1/3 d’eau.

‐ Mettre à bouillir, écraser régulièrement, jusqu’à ce que le liquide épaississe.

‐ Filtrer.

 

RECETTE N°19 : ENDUIT – EAU GLUANTE A PARTIR DE BRANCHES – GHANA

‐ Couper en tronçons d’environ 30 cm, 50 m linéaires de branches hilampo.

‐ Les écraser à l’aide d’un marteau.

‐ Les tremper dans l’eau (1000 L), cette dernière devient gluante (nom local : vuolu)

‐ Séparément, diluer 300 L de bouse de vache dans 1000 L d’eau.

‐ Mélanger les deux liquides ; utiliser l’ensemble comme eau de gâchage.

 

RECETTE N°20 : ENDUIT – JUS DE CACTUS FERMENTE – PEROU

‐ Couper les feuilles de cactus en petits morceaux

‐ Laisser tremper dans l’eau (à proportions égales en poids) pendant cinq jours.

– Utiliser comme eau de gâchage.

 

RECETTE N°21 : ENDUIT – JUS DE CACTUS FERMENTE – MEXIQUE

‐ Extraire 350 g de pulpe de feuilles, couper en petits morceaux.

‐ Mettre à tremper dans 0,5 L d’eau à température ambiante pendant 24 h.

‐ Ajouter 5 à 10% d’eau pour rendre cette solution visqueuse plus fluide.

– Utiliser comme eau de gâchage ou appliquer en peinture

Appliqué comme peinture, il pénètre en moyenne de 3 cm dans la terre. Le jus de cactus ne se conserverait

qu’un jour après sa préparation ; passé ce délai, les cellules entreraient en état de décomposition et il perdrait

85% de sa viscosité.

 

RECETTE N°22 : ENDUIT – JUS D’AGAVE – MEXIQUE

‐ Extraire la pulpe des feuilles d’agave, les faire bouillir dans l’eau, écraser régulièrement.

‐ Laisser fermenter pendant deux à trois semaines, puis utiliser comme eau de gâchage.

 

RECETTE N°23 : ENDUIT – JUS D’ALOE VERA – BRESIL

‐ Retirer la pulpe de l’intérieur des feuilles, malaxer jusqu’à obtenir un liquide visqueux homogène.

‐ Diluer à l’eau pour utiliser le tout comme eau de gâchage.

 

RECETTE N°24 : ENDUIT – COLLE D’ALGUE – JAPON

‐ Ajouter un seau d’eau à 1 kg d’algue séchée en poudre, laisser bouillir pendant une heure.

‐ Filtrer le liquide visqueux obtenu, laisser refroidir. Utiliser comme eau de gâchage.

 

>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<

Autre article incontournable:

7 CONSEILS POUR BIEN RATER SON ENDUIT A LA CHAUX OU A LA TERRE

>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<

ENDUITS A BASE DE PROTÉINES

 

RECETTE N°25 : BADIGEON – FROMAGE BLANC 0 % (caséine), AMMONIAC – FRANCE

‐ Mélanger 1 L de fromage blanc 0% de matières grasses et un petit verre à digestif d’ammoniac.

‐ Laisser reposer une nuit entière ; le lendemain, on obtient un liquide translucide.

‐ Ajouter à cette préparation le même volume d’eau ; des pigments et/ou des argiles peuvent être

additionnés.

Cette peinture s’utilise dans les deux ou trois jours, ensuite elle dégage une odeur très forte. Elle s’applique à la brosse ; contrairement à une détrempe, elle ne peut pas être délavée, la prise est irréversible.

 

RECETTE N°26 : BADIGEON – CASÉINE, CARBONATE D’AMMONIUM – FRANCE

‐ Laisser gonfler, pendant 2 h, 360 g de caséine et une quantité de carbonate d’ammonium égale à la moitié

du volume de caséine, le tout dans 2 L d’eau.

‐ Parallèlement, laisser gonfler 5 kg de craie additionnée éventuellement de pigments, dans 2,5 L d’eau.

‐ Une fois la caséine gonflée d’eau, mélanger les deux préparations.

‐ Laisser reposer encore 30 minutes.

RECETTE N°27 : BADIGEON – CASEINE, BORAX – FRANCE

Dans un petit seau ou une casserole, verser 2 L d’eau ; mélanger avec un fouet 300 g de caséine afin de

bien dissoudre les éventuels grumeaux.

Ajouter, en pluie, 80 g de poudre de borax en agitant vigoureusement avec la spatule ; le mélange

s’épaissit et devient translucide.

Laisser reposer pendant 2 h.

Pendant ce temps verser 2,5 L d’eau dans un grand seau avec 6 kg de craie en poudre et mélanger

(utilisez un mélangeur à peinture monté sur une perceuse), le mélange sera très épais ; ne pas ajouter

d’eau.

Mélanger les deux préparations.

Ajouter les pigments préalablement mouillés à l’eau et mélanger pour obtenir une couleur bien

homogène (pour obtenir des couleurs plus soutenues, diminuer la dose de craie).

Laisser reposer 30 minutes.

Le mélange est prêt : appliquer une ou deux couches au pinceau large ou au rouleau.

 

RECETTE N°28 : PEINTURE – COLLE DE PEAU – FRANCE

Dissoudre 100 g de colle de peau dans 1 L d’eau froide ; attendre un petit moment avant de remuer.

Laisser reposer pendant plusieurs heures.

Saupoudrer 300 à 400 g de Blanc d’Espagne (craie) dans 0,5 L d’eau sans remuer ; laisser reposer.

Faire chauffer la colle au bain marie sans la faire bouillir.

Mélanger la colle encore chaude au Blanc d’Espagne (après avoir éliminé l’eau claire au‐dessus) en

remuant constamment.

filtrer l’ensemble avant de l’utiliser, maintenir tiède en bain marie.

Selon Bruno Gouttry, il faut, en moyenne, trois à quatre fois plus de pigments que de colle.

Lorsque le mélange est homogène, on peut ajouter les pigments préparés eux aussi dans l’eau. La colle étant

très claire, l’ajout de pigments permet de mieux voir le travail déjà effectué. L’application en une seule couche

est conseillée. Une deuxième couche à tendance à détremper la première. Si la peinture refroidit avant d’être

appliquée, il faut la remuer régulièrement pour éviter qu’elle ne gélifie.

 

RECETTE N°29 : BADIGEON – COSSES DE NERE – GHANA

Tremper dans l’eau les cosses de néré séchées au moins une nuit.

Puis, le lendemain les faire bouillir ; on obtient une eau de cuisson dont la couleur très foncée se situe

entre le rouge et le noir.

 

RECETTE N°30 : BADIGEON, EAU DE GACHAGE – GOUSSES D’ACACIA– BURKINA

Collecter un seau de gousses d’acacia séchées au soleil et trois ou quatre poignées de pierres de limonite.

Les faire bouillir dans un volume d’eau équivalent à quatre seaux, pendant 2 h.

Filtrer

Le jus des cosses d’acacia est appliqué comme un badigeon ou bien mélangé dans la masse de l’enduit (type terre‐ aille).

 

BONUS : RECETTE N°31 : ENDUIT ou BADIGEON – SANG – TRANSYLVANIE

– Mélanger 8 % de sang (de préférence d’origine animale :p) à la masse totale d’enduit.

(Pour les polémistes/végétaliens je vous fais suivre le lien de la discorde ) 🙂

 

 

Encore une fois, je remercie Aurélie Vissac, Laetitia Fontaine et Romain Anger pour leur travail de recherche

Pour plus d’information sur les méthodes de mise en œuvre de ces recettes je t’envoie directement vers le lien du document qui a servi de support à cet article : Programme Paterre+

 

Ci-dessous trois livres incontournables si tu es intéressé-e par les techniques d’enduit en terre crue

Enduits de terre crue

 

Enduits de terre crue : Techniques de mise en oeuvre et conseils de professionnels de Sylvain Moréteau

 

 

 

Bâtir en terre:

 

 

 

     Bâtir en terre: de Romain Anger et Laetitia Fontaine

 

Peintures et enduits bio

      Peintures et enduits bio : Conseils, recettes de fabrication et mise en oeuvrede Bruno Gouttry

 

 

 

 

Et bien-sûr, mon fascicule sur la construction en terre crue qui jonche tous les recoins de ce blog :p

Pour tout dire, récupérer ton adresse email me permet de rester en contact et de développer une véritable communauté autour du sujet. J’envoie une newsletter (sympa) tous les dix jours et on échange sur tel ou tel projet. Voilà…

Je ne cache rien donc sache aussi que les liens des livres ci-dessus me rapportent 5 % de leur prix sans surcoût pour toi. Cela pour me motiver à continuer de faire vivre  Faisons-le-mur.com durant mon temps libre.

 

Si cet article t’a paru intéressant, prend une seconde pour le  partager sur facebook via les petits boutons qui flottent à gauche de l’écran. C’est encore la meilleure manière de me rendre service! 🙂

Au plaisir!

 

 


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

2 thoughts on “30 RECETTES ÉCOLOGIQUES POUR STABILISER TES ENDUITS EN TERRE CRUE: 2/2”

  1. Je ne sais pas pourquoi j’ai souris en voyant le pays d’origine de la recette a base de sang !
    la Transylvanie, le pays des …. VAMPIRES muhahahaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *