Quelle peinture naturelle utiliser sur du placo ? 

Le placo, tu le retrouves un peu partout aujourd’hui. Or, tu dois savoir que la peinture minérale n’adhère pas facilement à ce support. Alors, outre le fait de vouloir y appliquer un revêtement dépourvu de substances nocives, tu peux légitimement te demander s’il existe une peinture naturelle mieux adaptée aux plaques de plâtre. Bruno Gouttry, le spécialiste en la matière, peintre en bâtiment depuis 1985, est là pour t’accompagner dans ta noble besogne. Il te propose les options les plus faciles et économiques à mettre en œuvre sur placoplâtre. Car, oui ! Il est possible d’obtenir des murs sublimement peints ET sains, même sur de la plaque cartonnée parbleu !

La peinture écologique à dispersion pour les novices

Si tu ne t’y connais pas vraiment, Bruno conseille d’opter pour ce qu’on appelle les peintures à dispersion écologique. Elles se trouvent dans le commerce et sont un peu plus chères qu’une peinture acrylique classique. Toutefois, avec celle-ci tu seras sûr·e d’obtenir un rendu satisfaisant. Tu t’y retrouveras donc forcément.

Le nom de peinture à dispersion vient du fait que l’agent liant, généralement à base de résine naturelle, est finement dispersé dans l’eau. Bien qu’industrialisée, elle ne contient pas d’huile transgénique ou d’émollient et renferme très peu de COV (Composants Organiques Volatiles). Prêtes à l’emploi et très couvrantes, ces peintures naturelles s’appliquent facilement sur du placo.

La meilleure peinture naturelle à utiliser sur placoplâtre pour les connaisseurs

Si tu es bricoleur/bricoleuse ou que tu as déjà expérimenté la peinture écologique, tu peux partir sur une solution encore plus naturelle et économique : la caséine.

Utiliser la peinture à la caséine sur du placo

La peinture à la caséine est un revêtement peu onéreux et simple à préparer avec un peu d’initiation. Elle est réputée pour être très stable dans le temps, sans utiliser aucun produit toxique. La colle de la caséine est activée par un produit alcalin comme la chaux aérienne, le bicarbonate de soude ou le borax (sel de bore). L’usage de l’un de ces 3 éléments lui procure aussi des propriétés antibactériennes. C’est la plus pratique et bon marché des peintures naturelles pour ce type de support.

peinture à la caséine

De base blanche et mate, cette peinture issue de protéine de lait, se teinte à l’aide de pigments naturels : ocres, terres colorantes et oxydes de fer. Sa coloration réclame néanmoins un certain savoir-faire, car il faut anticiper l’évolution des nuances à la suite du séchage et éviter un surdosage de pigments.

Peindre son placoplâtre en 3 couches minimum

L’idéal sur le placo, c’est d’utiliser au préalable une sous-couche écologique. Tu peux en trouver chez n’importe quel fournisseur de matériaux naturels sous le nom de peinture à impression. Ensuite, tu pourras utiliser la peinture à la caséine pigmentée en deux ou trois couches.

Sinon, libre à toi de partir sur du fait maison pour les premières sous-couches :

  • une première couche dite d’impression à la caséine pure ;
  • une deuxième couche de « préparation » à la caséine et au blanc de Meudon ;
  • et enfin, une troisième couche de finition à la caséine avec l’ajout de pigments ou simplement de blanc de titane pour un blan éclatant.

Suivant l’aspect voulu, il sera peut-être nécessaire d’appliquer une quatrième couche.

Réaliser sa propre peinture écologique

Vouloir tout faire soi-même est une chose, mais obtenir un résultat de qualité en est une autre. Effectivement, fabriquer sa peinture à la caséine et l’appliquer seul ne revient pas cher du tout. Toutefois, le rendu ne s’avérera pas forcément satisfaisant. Parce que réaliser sa peinture écologique demande pas mal de préparation : on manipule un produit brut qu’il faudra activer correctement et tamiser pour avoir un joli rendu.

Se former à la peinture à la caséine

Oui, tu as raison, il y a des recettes de peinture à la caséine sur internet. Cependant, le résultat final dépend grandement du support. Par ailleurs, on a tendance à l’oublier, mais peindre c’est un métier ! Il faut savoir préparer un support, appliquer une peinture, respecter des temps de repos, des temps de séchages, etc.

 C’est pourquoi Bruno Gouttry et moi-même avons développé une formation pour permettre à ceux et celles qui le souhaitent d’apprendre ces techniques en vidéo. Elles te garantiront l’assimilation d’une série de bons réflexes pour t’éviter les pièges les plus courants. Ainsi, tu auras la garantie d’un résultat de qualité avec l’immense fierté d’avoir su être totalement autonome.

En résumé, si tu souhaites une solution toute prête pour peindre du placo, choisis la peinture écologique à dispersion. En revanche, si tu es prêt·e à te retrousser les manches, la meilleure option naturelle reste la peinture à la caséine. N’hésite pas à poser toutes tes questions en commentaire. Par ailleurs, si le sujet de la construction écologique t’intéresse, je t’invite chaleureusement à t’abonner à ma newsletter pour recevoir régulièrement quelques conseils et astuces sur le sujet. Au plaisir !

Insert Content Template or Symbol

découvre 40 recettes de peintures et enduits écologiques :

  • La caséine a énormément augmenté ces derniers mois. Elle est devenue de mauvaise qualité aussi et je ne sais pas pourquoi. Toutefois, je trouve que 4 couches de peinture caséine pour un résultat peu couvrant, c’est décourageant. Pour les peintures bio dispersions, c’est quoi cette résine naturelle qu’elles contiennent ? J’ai cherché sur le net les compositions et c’est « opaque ».

    • EcoDidacte dit :

      Bonjour Sandra,
      Dsl pour le délai de réponse, je reviens de vacances cette semaine 😋
      Oui, certain distibuteurs augmentent leur prix en anticipation d’une hausse des coût de production et de distribution prochaine..
      Mais tous ne le font pas, en tous cas pas sur la caséine.

      Attention, il n’est pas dit que la caséine n’est pas couvrante. Au contraire, elle l’est bien plus que la plupart des solutions naturelles.
      Mais selon a nature du support et le type de blanc de meudon et la couleur de finition choisie, il arrive que la couche d’impression suivie de deux couches de finition puissent encore laisser apparaître quelques spectres.
      C’est néanmoins plus de l’ordre de l’exception.

      La composition des peintures est souvent bien protégée, c’est vrai 😁 En générale, il s’agit d’huiles transformées (colsa, soja…).
      Bonne journée,
      Gautier

    • François dit :

      si tu regardes dans les fiches de données, tu dois trouver la composition. j’ai trouvé de nombreux produits peinture écologique en dispersion aqueuse. Voilà la compo la plus courante : Eau, craie ou
      carbonate de calcium, latex, pigment blanc de
      titane (blanche), pigments minéraux(pigments synthétiques) et
      oxyde de fer (teintée), cellulose, environ
      0,1 % de conservateur synthétique.
      J’ai téléphoné à une marque et le « latex » c’est de la résine synthétique. Elle a dit que le latex naturel ne peut être utilisé en peinture. La fille au tél m’a dit « polymères acryliques ». Donc autant aller à Casto pour acheter de l’acrylique. Fais gaffe : de nombreuses peintures soit disant naturelles en contiennent. Téléphone pour être sure de ce que tu appliques sur tes murs. Salut.

    • EcoDidacte dit :

      Salut Laurent,
      Merci pour ce commentaire fort pertinent.
      Je vais mettre à jour tous ces « dénis de marque » 😋
      Passe une merveilleuse journée,
      Gautier

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >