fbpx

Enduit chaux-chanvre : de ses origines à la RE2020 

L’enduit chaux-chanvre, c’est l’union magique de deux ingrédients millénaires qui ont traversé les âges. Un tango entre le minéral et le végétal, créant un cocktail de durabilité, d’esthétisme et de confort. De son rôle protecteur contre les variations de température à sa capacité d’adaptation à diverses structures, en passant par sa préparation et son application sur tes propres murs, je t’en propose un panorama complet. Mais, avant cela, plongeons dans les origines ancestrales et les avantages modernes de ces écomatériaux vertueux. Un récit qui illustre parfaitement l’adage que les meilleures solutions se trouvent dans la nature. Prêt(e) pour ce voyage à travers le temps et la science, guidé par l’harmonie de la chaux et du chanvre ? 🍃💫

Quelle est histoire de ces matériaux écologiques ? 

T’es-tu déjà demandé d’où venait cette étrange combinaison de chaux et de chanvre sur les murs ? C’est un peu comme une collaboration entre The Rock et Greta Thunberg : inattendu, mais diablement efficace. Laisse-moi te raconter leur belle aventure.

Une histoire qui débute… Là où tout a commencé !

Alors, remontons dans le temps, en 16 000 av. J.-C (sans machine, désolé !), quand nos ancêtres en peau de bête flirtaient à coups de gourdins. La plus ancienne utilisation attestée de chaux par l’être humain a été découverte dans le désert du Sinaï1. Elle aurait servi d’adhésif à des pierres taillées pour sertir des lances. Puis, c’est avec l’essor de la Rome Impériale que la chaux a été massivement exploitée dans la construction.

Le chanvre, quant à lui, s’est révélé 8 000 ans av. J.-C comme l’une des premières plantes domestiquées par notre espèce. Ses fibres en spirale servaient essentiellement d’ornements pour diverses poteries2. Ensuite, les Égyptiens manipulaient l’huile de chènevis pour soigner des inflammations. Et pendant ce temps, en Chine, le cannabis était mentionné dans d’anciens traités médicaux, non seulement pour ses propriétés curatives, mais aussi pour… prolonger la vie et chevaucher les nuages comme un Immortel. Ça envoie du panda, pas vrai ?

Malgré la précocité de leur utilisation distincte, il n’est pas clairement documenté que les anciennes civilisations utilisaient un mélange de chaux et de chanvre comme matériau de construction. Cependant, le chanvre a été adopté dans diverses applications, y compris les textiles et les cordages, tandis que la chaux était couramment consacrée à la construction.

Le coup(le) du siècle : chaux & chanvre, le duo glamour

Bien que le chanvre ait été utilisé durant des millénaires, il a été victime de multiples controverses. Déjà, lorsque l’Église s’en prend à la sorcellerie au temps de la Renaissance, notre pauvre végétal est soudain assimilé à… un sacrement du sabbat de Satan3 ! (Quelle imagination !) Et que dire de Napoléon et de son décret égyptien anti-hachisch ? La cause : les propriétés psychotropes du THC contenu dans la plante.

Face à l’augmentation mondiale de la production et du trafic de cannabis, de nombreux gouvernements expriment leur inquiétude. En 1925, la majorité des pays adoptent la convention de Genève pour lutter contre le trafic de drogue4. Durant la première moitié du XXe siècle, l’usage du chanvre subit alors une baisse due à la concurrence des fibres exotiques comme le coton, le jute et le sisal, ainsi que des fibres synthétiques comme le nylon. Il est également remplacé par le bois dans l’industrie papetière.

Puis, vint alors une période où la combinaison chaux-chanvre fit sa grande entrée, comme la couple mulet, mais en beaucoup plus durable. La France, toujours à l’avant-garde (cocoricooo !), attisait cette flamme à la fin du XXe siècle. Pourquoi ? Parce que, tout à coup, c’est de plus en plus cool d’être écolo (mieux vaut tard que jamais), et voilà que notre belle plante sort du placard, prête pour une nouvelle danse ! Le monde redécouvre le chanvre pour la construction : du béton pimpé avec de la chènevotte aux panneaux douillets en fibre, c’est la green hype du moment !

Un pied dans le passé, l’autre dans le futur

Après des décennies de controverses et de défis, le chanvre retrouve peu à peu sa place. La CEE (communauté économique européenne) en 1971, puis la légalisation du cannabis sativa ont conduit à une véritable renaissance de cette plante polyvalente5. Cela donna des idées à Charles Rasetti, un maçon italien, né en 19106. Il décide de mélanger la chènevotte avec de la chaux vive éteinte, à la manière des maçons de l’époque, qui minéralisaient le bois de construction avec du silicate de soude, pour le rendre imputrescible et ininflammable. Il testera par la suite son mélange sur le site de la maison de la Turque, à Nogent-sur-Seine. Marquant ainsi le début du béton de chanvre en 1986 qui s’annonça comme une révolution dans la rénovation d’habitat ! Plus tard, on parlera de Yves Kuhn, le précurseur qui a le premier revendiqué l’utilisation du CC dans le bâtiment… Il est un peu foufou

Finalement, cette histoire n’est pas juste une réflexion sur des matériaux. Elle nous rappelle que parfois, on doit regarder en arrière pour avancer. Le chaux-chanvre, c’est l’alliance entre la sagesse ancestrale et l’innovation contemporaine. De la poésie pure dans chaque grain, chaque fibre, chaque mur.

Quels sont les avantages de l’enduit chaux-chanvre en construction ?

Pourquoi on aime ce duo ? Sensation, émotion et… régulation thermique ! Ensemble, ils créent une symphonie parfaite pour nos sens, tout en étant les champions du zéro-carbone. Alors, qui a besoin de super-héros quand on a un super écomatériau (j’admets, c’est claqué au sol, mais ça rime) ? L’enduit chaux-chanvre n’est pas simplement une belle façade. Il est le résultat d’une alliance savante entre tradition et technologie. Rentrons un peu dans le vif du sujet, avec une pincée de jargon technique pour les aficionados. 😉

Enduit chaux-chanvre

Une merveille thermique 

Parlons d’abord de la « résistance thermique ». Ce terme barbare signifie simplement que l’enduit chaux-chanvre est un bouclier contre les variations de température. Comment ? Grâce aux phénomènes endo et exothermiques liés à la condensation capillaire. En gros, c’est un peu comme si ton mur avait la capacité de transpirer pour réguler sa température. Classe, non ?

Un remède à la capillarité 

Ah, la régulation hygrique et hydrique. Si ces mots te semblent sortir tout droit d’une série de science-fiction, sache simplement que cela se réfère à la capacité de l’enduit à absorber et à relâcher l’humidité, garantissant un environnement sain. Le chaux-chanvre est un as de la gestion de l’eau, que ce soit à l’état gazeux ou liquide (mais attention tout de même aux pathologies sérieuses d’humidité d’un mur, c’est pas la cour des miracles non-plus).

Un régal pour les oreilles 

Lorsqu’on parle « d’affaiblissement acoustique », on parle en réalité de la capacité de l’enduit à diminuer les nuisances sonores. En clair, le revêtement chaux-chanvre est comme ces écouteurs à réduction de bruit, mais pour ta maison.

Les yeux dans les yeux 

Ses qualités esthétiques ne sont pas seulement une question de goût. Sa texture, sa capacité à épouser les formes du bâtiment et à offrir un fini authentique sont intrinsèquement liées à sa composition naturelle.

Un caméléon du bâtiment 

Que ta maison soit une vieille dame de pierre ou une construction moderne en béton cellulaire ou en brique monomur, l’enduit chaux-chanvre sait s’adapter. Il est compatible avec tous les supports minéraux, qu’ils soient traditionnels ou contemporains. Applicable manuellement ou par projection machine, il convient à une large gamme d’utilisations : logement individuel, collectif, habitat groupé, tertiaire… à l’intérieur comme à l’extérieur.

En somme, l’enduit chaux-chanvre n’est pas juste un choix esthétique ou écologique, c’est une réponse technique aux nombreux défis de la construction et de la rénovation. C’est un peu comme si on avait mélangé un ingénieur et un artiste pour obtenir le matériau parfait. Et, crois-moi, le résultat est à la hauteur des espérances !

Alors, toujours partant pour cette aventure chaux-chanvresque ? 😉

Comment préparer et appliquer un revêtement chaux-chanvre ?

Aller, trêve de théorie, passons à la pratique ! L’enduit chaux-chanvre est particulièrement recommandé pour l’intérieur des bâtiments, en particulier sur les murs épais en pierres ou en briques7. Il sert à corriger le « rayonnement froid » des pierres anciennes, apportant une sensation de chaleur. Ce correcteur thermique est parfait pour rénover les anciennes bâtisses.

Préparation du mélange chaux-chanvre 

Je vais te guider pas à pas pour que tu puisses réussir ce magnifique projet DIY. Dans une bétonnière : 

  • verse 40 l d’eau claire ;
  • ajoute 60 kg de chaux aérienne formulée ; 
  • malaxe pendant 5-6 minutes ;
  • incorpore progressivement 100 l de chanvre ;
  • malaxe encore jusqu’à obtenir un mélange homogène ;
  • teste la consistance : elle doit être onctueuse.

Note : Prépare l’enduit au moins 12 heures avant l’application pour optimiser sa qualité et sa facilité d’application.

Application enduit chaux-chanvre

Organisation du chantier 

Avant de te lancer dans ton chantier, assure-toi que tous les travaux majeurs sont terminés. Ensuite, je te conseille de : 

  • mettre en valeur les éléments anciens comme les pierres ou les poutres ;
  • dépoussiérer et consolider les surfaces ;
  • fixer solidement les gaines électriques ;
  • protéger les sols, les plafonds et les menuiseries avec des bandes de masquage.

C’est bon ? Tout est organisé et propre ? Alors, au travail ! Mais, attention ! Veille aux conditions climatiques : évite de travailler en dessous de 5 °C et au-dessus de 30 °C.

Application de l’enduit 

Commence à assouplir l’enduit préparé la veille. Pour un support en pierre, inutile de trop humidifier le support avant l’application. Commence l’application par le bas. Utilise des « taquets » pour obtenir l’épaisseur souhaitée. Applique le mélange en deux passes, la première pour obtenir une surface plane et la seconde pour une finition uniforme. Enfin, lisse et stucque la surface pour obtenir un résultat soyeux.

Choix de la finition 

Tu peux choisir de laisser certains éléments du mur visibles ou de masquer entièrement la maçonnerie. Les finitions talochées et lissées sont les plus courantes. Mais de nombreuses autres options s’offrent à toi en fonction du style que tu souhaites obtenir. 

Le séchage 

Une fois ton labeur accompli, pense à bien ventiler la pièce. Cela accélère la prise de la chaux et évite le jaunissement de l’enduit. Si nécessaire, utilise un chauffage de chantier émettant du CO² pour favoriser la carbonatation. L’enduit peut libérer des gouttelettes d’eau pendant les premiers jours. Continue donc à ventiler, même en hiver.

Alors, mon article t’a-t-il éclairé sur les usages de ce formidable enduit naturel ? Je suis d’accord avec toi, l’emploi du chaux-chanvre demeure vaste et mériterait une exploration approfondie. Eh bien, bonne nouvelle ! Je concocte actuellement LE guide… Que dis-je : la bible qui détaillera chaque nuance de cette merveille. Recettes, astuces, témoignages… Tout y sera. Envie d’en avoir un avant-goût ? Inscris-toi sur la liste d’attente et sois parmi les premiers à en profiter. 😊

Guide complet et opérationnel sur le chaux-chanvre : Je m’inscris à la liste d’attente

L’enduit chaux-chanvre n’est pas seulement une alternative durable à d’autres matériaux de construction. C’est une célébration du meilleur des deux mondes : la force et la durabilité de la chaux, combinées à la polyvalence et à la beauté du chanvre. Et, comme tout bon vin, il semble s’améliorer avec le temps, tant en matière de popularité que de performance.

Chaque mur, chaque bâtisse qui utilise cette combinaison raconte une histoire. Une histoire de résilience, d’adaptation et d’innovation. Et toi, en faisant ce choix pour ton projet, tu ne fais pas que bâtir une structure. Tu deviens partie intégrante de cette histoire, un maillon d’une chaîne qui s’étend sur des millénaires.
Après tout, il est là, le véritable pouvoir de l’enduit chaux-chanvre : unir le passé, le présent, l’avenir…Et toi !

Références et sources :

  1.  https://www.saint-astier.com/histoire-de-la-chaux/
  2. Peter S. Bellwood. First Farmers – The Origins of Agricultural Societies. Blackwell Publishing, 2005, p. 117
  3. Escohotado, Antonio. Histoire générale des drogues : Tome 1. L’Esprit frappeur, 2003
  4. https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/45/109_113_113/fr
  5. https://www.senat.fr/leg/exposes-des-motifs/ppr21-769-expose.html
  6. https://www.construire-en-chanvre.fr/documents/pdf/documentation/CenC_Bonnes_Pratiques_Tome_1.pdf
  7. https://www.alliance4.fr/uploads/fiches/documents/enduit_chanvre

     La Construction Écologique est un sujet important pour toi ?  👉🏻

Partage facilement cet article à tes amis !     

Découvre 40 recettes de peintures et enduits écologiques :

  • Bonjour Gauthier,
    merci pour ton article et ta recette de chaux chanvre. J’ai dans l’idée si le courage me vient de refaire l’intérieur de ma maison ancienne en chaux chanvre. Suite à une vidéo où tu interviewe Hervé de Coninck, sa recette à lui est d’utiliser la chaux nhl2 ce que j’avais en tête de faire au vu de son assurance ey expérience… j’ai eu l’impression que tu n’étais pas toujours d’accord avec lui (emploi de pouzzolane…). Je voudrais savoir si au final tu conseillerais la chaux aérienne ou l’hydraulique et pourquoi ?
    merci

    • EcoDidacte dit :

      Coucou,
      Alors dans cet article j’ai mis la recette de chaux formulée de StAstier. Io faudra que je le précise.
      et selon moi, cette chaux formulée et un mélange aérienne-hydraulique.
      Après, pour un novice, je conseillerai la NHL2 comme Hervé. C’est plus simple à mettre en œuvre.
      L’enduit chaux-chanvre à l’aérienne sera plus à destination des personnes valorisant la partie sensible de l’enduit et le confort intérieur. C’est sur ce point que la chaux aérienne apporte une légère touche en plus à mon sens.
      Au plaisir 😊 Gautier

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >