fbpx

Farinage de la chaux : 4 Astuces pour l’éviter 

Enduit qui farine ? Peinture à la chaux qui poudre ? Pas de panique. J'ai appelé Bruno Gouttry, auteur aux éditions Terre vivante, Massin et pour le magazine La Maison Écologique, pour qu'il partage avec nous la recette d'un enduit de chaux bien fixé. Cet artisan peintre isérois est passionné par les matériaux naturels depuis plus de 20 ans. Il va donc nous parler du fonctionnement de la carbonatation et surtout, il va nous livrer ses astuces pour éviter le farinage de la chaux.

Pourquoi comprendre la carbonatation de la chaux est important ?

Au départ, la chaux est un calcaire, c’est une pierre extrêmement dure. On va la transformer par cuisson pour obtenir quelque chose de poudreux. Une fois sous cette forme, on va pouvoir l’utiliser pour réaliser un mortier, un enduit, ou une peinture en y ajoutant juste de l’eau.

Pour se fixer, cette chaux devra redevenir aussi dure qu’à son origine grâce à la carbonatation. Ce phénomène naturel se produit au contact du gaz carbonique de l’air (CO2). Il entraîne une réaction qui produit du carbonate de calcium CaCO3, la forme calcaire de la chaux.

Cette transformation est très importante, car elle est primordiale pour réussir un enduit ou une peinture à la chaux. Pour éviter que votre badigeon farine, il faut absolument que la chaux redevienne calcaire. Comme elle l’était au départ.

Article qui t'aidera à plonger dans le sujet : 

Comment éteindre la chaux vive pour ses enduits

Comment éviter le farinage de la chaux ?

Avant de se demander quel adjuvant ou liant utilisé pour éviter d’avoir un enduit qui farine, il faut prendre en compte que :

  • la chaux évolue en 4 phases ;
  • la fausse prise peut être être cassée ;
  • l’humidification de son support est indispensable ;
  • plus le séchage est long, meilleure sera la prise de la chaux.

Alors, pour de te transformer en alchimiste moderne en quête de l'enduit parfait, rappelle-toi que la patience est ton meilleur allié.

1- Connaître les 4 phases d’évolution de la chaux

  • La fausse prise

La première phase d’évolution de la chaux est la fausse prise. Attention, ici, on ne parle pas de celle s’opérant lors de l’application. Car, à ce stade, il s’agit tout simplement de la prise. La fausse prise s’exécute bien avant, généralement, elle se fait dans le récipient, le bac, l’auge ou la bétonnière. La préparation va déjà commencer à se figer dans l’heure, que ce soit avec de la chaux hydraulique ou aérienne.

  • La prise

À la deuxième étape, il y a la véritable prise. Celle où le mortier ou la peinture commence à figer après l’application. Son évolution déterminera le passage au talochage pour obtenir soit un aspect rugueux soit lisse.

  • Le durcissement

La troisième phase est très importante, il s’agit du durcissement qui suit la prise. La fixation du badigeon de chaux dépend principalement de cette étape. Car pour que ta peinture ou ton enduit chaux puisse durcir correctement, il ne faut absolument pas qu’il sèche durant cette phase.

  • Le séchage

L’ultime phase du séchage doit intervenir une fois que ta peinture ou ton enduit aura durci. Le séchage signe l’arrêt du processus de la carbonatation, c’est-à-dire la fin du travail qui consiste à rendre à la chaux son état calcaire.

Parfait, maintenant que tu as percé les secrets des phases de la chaux, prépare-toi pour l’astuce n°2. On va explorer ensemble comment maîtriser le rebattage de la chaux durant la fausse prise, une technique cruciale pour optimiser la réaction chimique et assurer une prise homogène et efficace de ton enduit. 

Article qui t'aidera à plonger dans le sujet : 

Utilisation du chaux-chanvre en éco-construction : avantages et conseils

2- Savoir rebattre la chaux pendant la fausse prise

Une fois que l’on connaît les 4 phases d’évolution de la chaux, il devient plus simple de la travailler correctement pour éviter son farinage. Tout d’abord, il est possible d’augmenter le confort de son application en cassant sa fausse prise. Pour cela, il faut rebattre la chaux, la repasser en bétonnière juste après la première prise. De cette manière, la véritable prise interviendra 3 à 4 heures plus tard. Ce qui te laissera le temps d’appliquer ton enduit de chaux. Il sera plus souple, plus facile à étaler et à travailler.

Carbonatation de la chaux

Carbonatation lente de la chaux

3- Humidifier son badigeon pendant la phase de durcissement pour empêcher le farinage de la chaux

Ici, c’est le moment où tout se joue si tu ne veux pas risquer que ton enduit ou ta peinture à la chaux farine et parte en poussière…

Il faut 7 jours pour que le mortier durcisse et souvent plusieurs semaines pour une carbonatation à coeur.

Pour éviter le farinage de la chaux et pour que la carbonatation s’opère de manière optimale, il faut de l’humidité. Pour rappel, la chaux doit absolument durcir AVANT de sécher. Or, cette phase de durcissement prend minimum 7 jours. Il faut donc que le mortier de chaux appliqué sur ton mur reste dans l’humidité le plus longtemps possible.

Tous les éléments favorisant un séchage rapide doivent être évités

Lors de ton chantier, évite au maximum les sources de chaleur ou les conditions favorisant le séchage comme :

  • le soleil ;
  • le chauffage artificiel ;
  • le vent…

Bref, tout ce qui pourrait engendrer une déshydratation brutale, car le support d’application est généralement poreux, ce qui favorise déjà l’absorption de l’humidité. Il faudra donc prêter attention à la température extérieure, à la course du soleil et à l’exposition au vent pour prévoir le meilleur moment pour enduire ou peindre tes façades à la chaux. Si vraiment, tu es obligé de réaliser ton chantier dans des conditions non favorables, tu peux, par exemple, utiliser des échafaudages avec des filets de protection brise-soleil.


Le 2ᵉ meilleur adjuvant, c’est le méthyl de cellulose, car il est rétenteur d’eau. Il va contenir l’eau et l’empêcher de s’évaporer trop rapidement. Cela est très utile lorsque le support est très absorbant et poreux. L’autre avantage de cet adjuvant est qu’il facilite également l’exécution de l’enduit, parce que le mortier reste souple plus longtemps. Toutefois, le méthyl cellulose n’empêche pas le séchage, s’il y a du vent ou s’il fait trop chaud, durant cette semaine de carbonatation, il ne faudra pas hésiter à réhumidifier vos façades.


4- L’eau reste le meilleur adjuvant pour la chaux

Lorsqu’on demande à Bruno : quel est le meilleur adjuvant pour la chaux. Celui-ci répond : l’eau, tout simplement. L’eau reste le meilleur liant ou adjuvant pour éviter les problèmes de carbonatation. Car il suffit de remouiller le support lorsqu’on s’aperçoit que le badigeon de chaux risque de sécher trop vite. Tant que tu réhydrateras tes murs, la carbonatation pourra s’achever correctement.

Quote Faisons le mur

Quand on travaille avec de la chaux, on travaille avec de l’eau !
Bruno Gouttry

Quote Faisons le mur 2

Je remercie Bruno Gouttry pour ses astuces anti-farinage de la chaux. Si tu souhaites des explications détaillées sur la réalisation d’un enduit, retrouve tout de suite ma formation vidéo gratuite sur les enduits à la chaux. Pour la peinture, Bruno dispense également une formation sur la peinture à la caséine. Et pour le reste, si tu t’intéresses de près ou de loin à la construction écologique, je t’invite à consulter les autres articles de mon blog et même à rejoindre la tribu des écodidactes !

     La Construction Écologique est un sujet important pour toi ?  👉🏻

Partage facilement cet article à tes amis !     

Découvre 40 recettes de peintures et enduits écologiques :

  • Le Quéré dit :

    Bonjour,

    Je souhaite rénover les murs de plusieurs pièces de ma maison qui est une ancienne maison de pêcheur en pierre.
    Les précédents propriétaires ont enduit les murs avec de la chaux (je ne connais pas ce qu’ils ont utilisé comme produit)
    Ceci nous convient aussi bien esthétiquement que dans le confort que cela apporte. Pour autant nous avons pas mal de désagréments :

    – l’enduit farine. Il laisse une trace blanche dès que nous le touchons. C’est extrêmement désagréable de ne pas pouvoir s’appuyer sur les murs ou de pendre son manteau pour le retrouver tout blanc, et c’est même très compliqué pour les chambres où nous ne pouvons pas appuyer un lit contre les murs sous peine d’avoir les oreillers recouverts de chaux !

    – l’enduit présente des micro fissures un peu partout. Ce n’est pas très embêtant et cela ne se voit pas beaucoup mais si nous ré-enduisons les murs nous aimerions pouvoir éviter cela.

    – L’enduit à la chaux réagit mal à chaque « coins » en contact avec du bois. Il se fissure et des ocreux entiers tombent.
    Je comprends bien que le bois « bouge » et que c’est ce qui fait que l’enduit se fissure et tombe. C’est embêtant et très inesthétique…et surtout le bois et la chaux sont en contact partout dans la maison !

    Nous aimerions donc refaire nos enduits à la chaux mais nous aimerions surtout savoir si et comment nous pouvons éviter ces 3 problèmes cités plus haut.

    Dans l’attente de vos conseils

    Bien cordialement

    • EcoDidacte dit :

      Bonjour,
      La qualité de la chaux, le dosage et les conditions météo d’application sont 3 éléments importants pour éviter le farinage et fissuration.
      (ajouter de la caséine + methyl au mélange sera un plus en cas de doute) (et fibres pontre les fissurations)
      Pour enduire sur le bois il faut tramer avant.
      Meilleurs voeux de réussite :)
      Gautier

  • Bonjour, est-il possi le de rebattre la chaux plusieurs jours de suite ? Merci !

    • EcoDidacte dit :

      Bonjour Reli,
      Non, ce n’est pas du tout préconisé avec la chaux hydraulique.
      Belle journée 🌞👋👋

      Gautier

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >